Europe Emploi Sécurité Immigration

Un programme proche des citoyens : la clé du futur de l’Europe

L'emploi, la sécurité et l'intégration, trois priorités pour garantir le succès du projet européen - Une tribune de Laura Garavini


© European Union 2013 - European Parliament


Dans un contexte de montée des populismes, d’importantes évolutions sont requises pour garantir l’avenir de l’Europe. Pour regagner la confiance de ses citoyens, l’UE a besoin d’un programme répondant à leurs attentes, notamment en matière d’emploi, de sécurité et d’intégration.


Une Europe de la sécurité et de l’espoir pour tous. Une Europe qui n’est pas perçue par les gens comme un problème, mais comme une solution à leurs problèmes.

C’est à ce genre d’Europe que nous, les socialistes et démocrates, aspirons. C’est l’idée européenne pour laquelle il vaut la peine de se battre, et avec laquelle l’on peut gagner des élections.

Encourager l’emploi par l’investissement

L’élément central de cette perspective est le suivant : nous voulons garantir que l‘Europe du futur sera une Europe de l’emploi. Une Europe capable de surmonter les inégalités sociales, en augmentation constante depuis des années.

Nous devons combler l’écart entre les riches et les pauvres en Europe. Nous devons offrir des opportunités d’emploi aux jeunes. En particulier dans le Sud de l’Europe, où les taux de chômage des jeunes se maintiennent à des hauteurs alarmantes. Nous exhortons l’Europe à ne pas perdre de vue ce problème. Encourager l’éducation et la formation est l’une des tâches majeures de la politique de l’UE.

Nous avons besoin d’investissements – tant publics que privés – pour créer de nouvelles perspectives. Ces investissements sont une contribution nécessaire pour remettre l’économie sur les rails, afin que de nouveaux emplois puissent être créés. Les initiatives européennes d’investissement sont profitables, notamment lorsqu’elles aident de jeunes gens à lancer leur propre entreprise.

Des mesures financières adaptées

Pour faire de l’Europe une véritable force motrice de la croissance et de l’emploi, nous avons besoin d’un budget européen dédié, afin de mettre en marche les mesures nécessaires.

Je suis profondément convaincue que nous devons faire avancer le projet européen et que nous ne devons pas céder de terrain face aux anti-européens et aux populistes. Et en même temps, nous avons besoin de courage pour changer l’Europe, afin de la rendre durable et orientée vers le futur.

Cette remarque s’applique également à la réglementation de nos politiques financières et budgétaires. Il est clair que les règles communes que nous avons définies en Europe doivent être respectées par tous, à travers l’ensemble de l’Union. Mais nous avons besoin de règles qui n’asphyxient pas les États membres. En effet, nous devons admettre que certaines de nos règles ne nous ont pas aidé à atteindre les résultats attendus.

La sécurité, préoccupation majeure des Européens

Une Europe forte et accomplie est également une Europe sûre et sécurisée. En ce moment, la sécurité interne et la sécurité externe sont des problématiques de haute importance pour les Européens. Les gens ont besoin de sentir que l’Europe ne les laisse pas tomber en matière de sûreté et de sécurité. Nous devons porter à cette question l’attention qu’elle mérite.

À l’évidence, l’Europe doit trouver de meilleures approches pour aborder les défis liés aux migrations. Les pays d’arrivée ne doivent plus être laissés seuls face à des flux continus d’immigration. Nous avons besoin d’une juste répartition des migrants. Il s’agit d’une question européenne, qui exige une réponse européenne. L’introduction d’un droit d’asile commun à l’échelle européenne serait une mesure sensée. Ce n’est pas parce que certains pays ne sont pas directement atteints par ce problème que la question migratoire doit être supprimée de l’agenda européen.

Des propositions concrètes en faveur de l’intégration

Les réponses populistes ne sont pas une solution. Nous avons besoin d’une conception globale pour faire face aux défis liés aux migrations. Sous la conduite de l’ancien Premier Ministre Matteo Renzi, le gouvernement italien a soumis une proposition pertinente dès 2016.

Préparer l’Europe pour le futur et en garantir le succès, cela implique aussi de lier migration et intégration. Cela correspond aux valeurs humanitaires sur lesquelles l’Europe est fondée. Dans ce contexte et sous le gouvernement de M. Renzi, l’Italie a décidé d’investir massivement dans des mesures culturelles. Pour chaque euro dépensé pour la sécurité, nous dépenserons le même montant pour la culture. Emmanuel Macron a lui aussi défendu de telles politiques au cours de sa campagne électorale. Et ce, à juste titre !

Une Europe à l’écoute de ses citoyens

Si nous mettons en œuvre des politiques européennes proches du peuple, et si nous nous assurons que l’Europe se préoccupe des craintes et des inquiétudes des gens, alors ses citoyens l’associeront à la confiance et à l’espoir d’un futur meilleur – y compris dans des temps si durs.

Je suis certaine qu’un programme politique s’appuyant sur ces valeurs pourra transformer l’Europe dans le bon sens et qu’il recevra le soutien de la majorité, aussi bien au niveau national qu’européen.


Laura Garavini siège à la Chambre des députés d’Italie. Elle est membre du bureau du Parti démocrate italien.