Conférence des députés

Troisième rencontre vers une Europe progressiste

Les députés en charge du budget se sont retrouvés les 15 et 16 septembre au Parlement portugais


© K. Reichert


Sur invitation du groupe parlementaire du Parti socialiste portugais, la conférence interparlementaire #ProgressiveEurope réunissant les députés spécialisés dans les affaires fiscales et budgétaires, s’est tenue à l’Assembleia da República les 15 et 16 septembre 2016. Les députés européens ont été reçus par César Carlos, le Président du groupe parlementaire du Parti socialiste à l’Assembleia da República et par Paulo Trigo Pereira, le Vice-président de la commission des affaires budgétaires et financières.

Seulement quatre mois après la Conférence de Paris et quelques jours après la Conférence de Paris des Présidents des groupes parlementaires, les députés socialistes et sociaux-démocrates européens ont eu plus que jamais de nombreux sujets sur lesquels échanger. Le Brexit, qui était au centre des débats, a récemment mené l’Union européenne en terrain inconnu. En outre, la Conférence se tenant dans un pays expérimenté en matière de flux migratoires, les députés ont envisagé la problématique de la crise des réfugiés qui met inévitablement en avant le besoin de plus de coopération et de compréhension mutuelle entre les États membres. Cette réunion de deux jours s’est articulée autour de six tables rondes traitant des différents enjeux européens que connaît actuellement l’Union européenne.

Participants of the Lisbon Conference

Le rapport des cinq présidents était le sujet d’une autre table ronde, posant ainsi la question des moyens de compléter l’Union économique et monétaire européen. Enfin, les députés ont échangé sur les affaires financières et la mise en oeuvre du BEPS (l’Érosion de la base d’imposition et transfert des bénéfices).

L’Unité des Partis socialistes et sociaux-démocrates européens sur les questions financières est cruciale

Une des premières tables rondes s’est penchée sur la question «Croissance versus ajustement budgétaire en Europe». Tous les participants se sont mis d’accord sur le fait que la croissance ne devait pas être perçue comme une finalité mais plutôt comme un moyen: un agenda social progressiste pour l’Europe ne peut être mis en place uniquement qu’en générant un certain niveau de croissance et en garantissant un nombre suffisant d’emplois. De plus, une meilleure coordination et coopération au sein des Partis socialistes et sociaux-démocrates européens est cruciale. Plusieurs champs d’action ont été soulevés, comme l’introduction de la taxe sur les transactions financières ou l’harmonisation d’un impôt minimal sur les sociétés.

Remettre les valeurs d’intégration et d’ouverture au centre de l’agenda politique

Les parlementaires ont également échangé au sujet de la situation en Europe quelques mois après le Brexit, soulignant qu’il est de la responsabilité des sociaux-démocrates et des socialistes de remettre les valeurs d’intégration et d’ouverture au coeur de l’agenda politique. La crise politique actuelle, qui se constate par la montée des mouvements populistes partout en Europe, devrait être vue comme une opportunité de remettre l’Europe Sociale au sein de l’agenda. Afin de répondre à l’une des peurs généralement associée à la globalisation, les députés se sont mis d’accord sur le fait d’assurer le fonctionnement d’une économie de marché libre et équitable qui le soit aussi pour les petites et moyennes entreprises afin de leur permettent de résister face aux acteurs internationaux. Parallèlement aux autres mesures telle que la taxe sur les transactions financières, il semble important pour les députés de placer la lutte contre l’évasion fiscale au centre du débat politique, ce qui met en évidence qu’il n’y a aucune raison économique pouvant justifier les paradis fiscaux.

Deux Conférences en 2017 déjà planifiées

Enfin, les députés et députés européens présents lors de cette Conférence ont décidé de se rencontrer de nouveau et à deux reprises en 2017. Le député finnois, Timo Harakka, a invité tout le groupe à se retrouver pendant la seconde moitié de l’année 2017 à l’occasion du centième anniversaire de l’indépendance de la Finlande et de l’ouverture du nouveau Parlement à Helsinki.


© #ProgressiveEurope