Opinions Budget Portugal

Portugal : proposition budgétaire pour 2017

Une analyse de João Paulo Correia


"Portugal" (CC BY-SA 2.0) by chilangoco


À travers un aperçu très dense, João Paulo Correia décrit le point de départ du gouvernement portugais actuel et souligne ses principaux objectifs pour l’année 2017. Avec une proposition de budget ambitieuse, le gouvernement vise à combiner consolidation financière, croissance et mesures de stimulation de l’emploi avec des amélioration du système de retraites et de la sécurité sociale.


En octobre 2016, le 21ème gouvernement constitutionnel du Portugal a présenté sa proposition budgétaire pour l’année à venir. Cette proposition est progressiste, juste et responsable, et conforme au programme du gouvernement et aux engagements internationaux du pays. Depuis le début de son mandat, le gouvernement a dû trouver des solutions aux problèmes majeurs auxquels le Portugal a dû faire face, à savoir :

  1. la possibilité de sanctions de l’Union européenne en raison du manque de mesures efficaces mises en œuvre par le précédent gouvernement ;
  2. la sortie de la Procédure de déficit excessif, qui n’a pas été atteinte en 2015 ;
  3. le relancement de l’investissement, qui a subi une rupture brutale dans la deuxième moitié de 2015.

Il est nécessaire de penser au futur du Portugal, ce qui implique de poursuivre les mesures qui ont été lancées en 2016, de sorte que l’exécution du budget puisse être considérée comme une source d’accomplissement pour l’actuel gouvernement. La proposition budgétaire pour 2017 présente le plus faible déficit portugais de l’histoire, tout en renforçant la politique sociale et en promouvant l’accélération de l’économie grâce à un marché du travail en forte expansion.

Depuis 2011, il n’a pas été possible d’observer à la fois une réduction du chômage et une croissance de l’emploi et de la population active. Après le déficit de 2,4% en 2016, considéré comme la plus faible valeur dans l’histoire de la démocratie portugaise, le déficit retombera à 1,6% en 2017. La dette publique diminuera à 128,3% du PIB. Le solde primaire maintient sa trajectoire d’accumulation de surplus et devrait atteindre 2,8% du PIB en 2017, une amélioration de 0,9 points de pourcentage par rapport à 2016. Les familles, l’investissement, l’État social et la connaissance sont les principaux domaines d’activité du gouvernement actuel.

La voie choisie pour le budget de 2017 continue la relance des revenus des ménages. Avec la suppression de la surtaxe exceptionnelle  de l’impôt sur le revenu (IRS), le gouvernement a continué d’inverser la politique d’augmentation des impôts qui a contribué au déclin des revenus des ménages pendant plusieurs années. Visant la récupération des revenus, le gouvernement a permis une réelle augmentation des retraites. L’État doit également prévoir les outils adéquats afin de promouvoir investissement et croissance économique. Il est donc important de promouvoir la stabilité des entreprises, de créer plus d’innovation et d’augmenter la compétitivité de la production nationale.

Le gouvernement du Portugal est focalisé sur la stimulation de l’investissement. L’accélération de la mise en place des Fonds structurels et d’investissement européens permettra l’augmentation des investissements privés et publics dans l’économie. Un des objectifs de la proposition budgétaire est l’attribution d’un milliard d’euros aux mesures d’incitations pour les entreprises d’ici la fin 2017, suivant ainsi les résultats atteints en 2016, et renforçant l’investissement dans les industries de moyenne et haute technologie.

Le gouvernement renforcera également l’investissement public à hauteur de 750 millions d’euros dans le budget de l’État en 2017. Surmonter les barrages structurels est une priorité, qu’il s’agisse de la faible capitalisation des entreprises ou de leur faible niveau d’innovation. Grâce à la réduction des charges fiscales et comme en 2016, les taxes payées en 2017 pour chaque euro de richesse produit vont diminuer. La proposition budgétaire reconnaît le besoin de renforcer la situation économique et financière, malgré l’indéniable évolution enregistrée depuis décembre 2015 et que les institutions internationales ont mis en lumière. Le Portugal a maintenant plus d’investisseurs dans la dette publique et plus d’investissements étrangers directs dans des sociétés non-financières.

Les indicateurs d’activité sont à la hausse, dérivant d’une amélioration générale de l’activité économique, telle que la reprise de l’exportation de biens. En conclusion, l’engagement du gouvernement portugais dans la mise en place du budget national pour 2017 devrait être souligné. En effet, il permettra au pays de réduire le déficit, la dette et le poids des impôts dans le PIB, tout en améliorant le revenu des ménages et la protection sociale et en promouvant l’investissement et une croissance économique durable.


João Paulo Correira est coordinateur du Comité des affaires budgétaires et financières et Vice-Président du groupe parlementaire socialiste à l’Assembleia da República.