Opinions Migration Hongrie

Gestion de la crise des réfugiés : visions progressistes de la Hongrie

Les parlementaires socialistes hongrois ont présenté leur proposition pour la gestion de la crise des réfugiés intitulée «Responsabilité et Sécurité»


Foto: Stephen Ryan (CC BY-NC-ND 2.0)


Alors qu’un afflux massif de réfugiés a traversé la frontière hongroise à la fin de l’été 2015 avant que le gouvernement conservateur ne construise une clôture à la frontière sud du pays, le groupe parlementaire du parti socialiste hongrois (MSZP) a adressé au Gouvernement, un an plus tard, une proposition de demandes importantes afin de changer la politique migratoire en vigueur.


Renforçant leur position progressiste loin des mesures conservatrices du gouvernement au pouvoir, les parlementaires du MSZP ont présenté huit demandes pour résoudre et prévenir d’autres crises à venir basées sur la crise migratoire et humanitaire et sur une potentielle nouvelle vague migratoire. Avec également d’autres demandes, les parlementaires ont demandé au gouvernement d’établir une direction de la police aux frontières spécialisée et d’initier une coopération institutionnalisée avec les autres États membres de l’Union européenne. De plus, les parlementaires ont demandé de former une coopération organisée avec les ONG et les organisations caritatives et de délivrer une information objective et correcte au lieu de mener une campagne promouvant la peur et la haine.

Appel pour le développement de la politique étrangère et de sécurité commune européenne

Par ailleurs, le groupe parlementaire du parti socialiste hongrois a souhaité le développement plus approfondi de la politique étrangère et de sécurité commune européenne. Cela comprend la mise en oeuvre d’un système d’asile commun afin d’établir une procédure cohérente pour gérer l’afflux de réfugiés et les demandes d’asile. En outre, ils ont souligné l’importance d’une procédure diplomatique commune pour combattre les causes  profondes de la migration. Toutes ces mesures devraient être financées jusqu’à 1% du PIB des États membres.

[…] en raison de l’insupportable conflit armé en Syrie et des problèmes qui découlent de la réalisation de l’accord UE-Turquie, il y a un risque élevé d’une vague migratoire comparable à celle survenue l’année dernière. La sécurité du peuple hongrois exigent des autorités d’être préparées pour une gestion efficace face à une telle situation. […]

Ces demandes engendreraient une meilleure et plus juste gestion des réfugiés en raison de l’amélioration de la coopération et de la mise en oeuvre d’une manière progressiste de gérer une nouvelle crise migratoire potentielle.


La proposition peut être téléchargée ici (en anglais).